Au sujet de BORN

Améliorer les soins

BORN est résolu à améliorer les soins de santé fournis aux mères et aux enfants en Ontario. Comment y parvenons-nous? En donnant aux cliniciens et aux administrateurs les renseignements (données, rapports, outils, etc.) dont ils ont besoin pour fournir des soins de qualité − voir les exemples ci-dessous.

• Tableau de surveillance maternelle-nouveau-né
• Tests prénataux non invasifs
• Technologie de reproduction assistée (TRA)
• Rapport BORN sur le profil du nouveau-né au congé de l'hôpital


 

Tableau de surveillance maternelle−nouveau-né 

Le Tableau de surveillance maternelle−nouveau-né de BORN a été mis en oeuvre au mois de novembre 2012 dans tous les hôpitaux ontariens offrant des services aux mères et aux nouveau-nés. L’interface du Tableau dans le Système d'information de BORN (SIB) permet aux hôpitaux de voir leur rendement par rapport aux indicateurs de rendement principaux (IRP) établis (Tableau 1) et de faire des comparaisons avec les hôpitaux qui ont des taux d'accouchement et des niveaux de soins semblables.

Tableau 1 : Indicateurs de rendement principaux du Tableau de surveillance maternelle−nouveau-né 

Description
1.  Proportion d'échantillons de dépistage néonatal qui n'ont pas été satisfaisants pour l'analyse  
2.  Taux d'épisiotomie chez les femmes ayant eu un accouchement vaginal spontané   
3.  Taux de supplémentation avec du lait maternisé chez les nourrissons en santé dont la mère avait l'intention d'allaiter exclusivement 
4.  Proportion de femmes ayant subi une césarienne après une période de gestation ≥ 37 à < 39 semaines parmi les femmes à faible risque subissant une césarienne de nouveau, à terme
5. Proportion de femmes ayant accouché à terme, qui avaient subi un test de streptocoque du groupe B (SGB) à 35 à 37 semaines de grossesse  
6. Proportion de femmes enceintes de moins de 41 semaines qui ont subi une naissance provoquée et qui avaient dépassé le terme de la grossesse   







 

 

Pendant les quatre années qui ont suivi la mise en œuvre, nous avons constaté des améliorations statistiquement importantes dans les taux provinciaux pour les IRP nos 1, 2, 4, 5 et 6. Cela se traduit par une pratique améliorée et la prestation de soins de meilleure qualité aux mères et aux bébés − moins d'échantillons de dépistage néonatal insatisfaisants pour l'analyse, moins de césariennes répétées facultatives avant 39 semaines chez les femmes à terme et à faible risque, moins de naissances provoquées chez les femmes enceintes de moins de 41 semaines et qui avaient dépassé le terme de la grossesse, réduction du taux d'épisiotomie chez les femmes qui ont eu un accouchement vaginal spontané et augmentation de la proportion de femmes qui ont subi un test de SGB à 35 à 37 semaines de grossesse.

On n'a observé aucune amélioration significative du taux de supplémentation avec du lait maternisé chez les nourrissons dont la mère avait l'intention d'allaiter exclusivement (IRP 3). Le manque de résultats observé pour l'IRP 3 a peut-être trait à la pratique elle-même. La supplémentation avec du lait maternisé est un scénario complexe où de nombreux fournisseurs de soins doivent transmettre le même message et fournir un appui soutenu, ce qui n'est pas toujours possible.

Ces résultats serviront à façonner la conception des systèmes de vérification et de rétroaction futurs créés pour cibler d'autres problèmes de rendement, et appuieront l'élaboration de stratégies spécifiques d'application des connaissances dans le but d'appuyer les changements de pratique dans les hôpitaux. D'autres travaux de recherche sont actuellement en cours en vue de cerner les facteurs associés de manière significative aux différences dans le rendement des hôpitaux avant et après le déploiement du Tableau de surveillance maternelle−nouveau-né. Les résultats de ces travaux auront des répercussions majeures sur les politiques, la pratique et la recherche future parce que nous sommes en mesure de cibler les enjeux cliniques prioritaires pour les organismes comme Qualité des services de santé Ontario. Si nous voulons améliorer le système de santé, nous devons observer ce qui se passe, repérer les lacunes dans la pratique fondée sur des données probantes et surveiller les progrès et la viabilité des changements de pratique.

 


Tests prénataux non invasifs

photo of a young smiling pregnant woman with hands folded across her belly

Les tests prénataux non invasifs (TPNI) sont offerts aux femmes ontariennes selon un système de paiement privé depuis la fin de 2012. Ce dépistage analyse l'ADN fœtal libre (non cellulaire) dans un échantillon de sang maternel en vue de détecter des aneuploïdies communes (trisomies 21, 13, 18 et aneuploïdies des chromosomes sexuels), ainsi que certaines maladies génétiques rares ciblées. En janvier 2014, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario (MSSLD) a commencé à approuver les tests prénataux non invasifs pour les femmes dont la grossesse présentait un risque élevé d'aneuploïdies. Initialement, ce test n'était effectué qu'à l'extérieur du pays, mais il a fini par être rapatrié dans les laboratoires de l'Ontario vers la fin de 2015. Les femmes qui ne répondent pas aux critères de risque établis par le MSSLD peuvent avoir accès aux TPNI, mais elles doivent les payer de leurs propres poches.

Les TPNI ont été instaurés en Ontario et dans d'autres provinces et territoires avec peu de résultats axés sur la population et d'analyses du rendement. Comme Registre sur les mères et les enfants de l'Ontario, BORN travaille en étroite collaboration avec les fournisseurs des TPNI pour recueillir les résultats des tests effectués à ce jour, qui peuvent ensuite être reliés aux résultats sur les grossesses en vue de déterminer le rendement des TPNI dans ce segment de population. La collecte de données s'effectue en deux phases : BORN a reçu un ensemble limité de données historiques sur les TPNI (avant leur rapatriement); raccordement et jumelage continus de cet ensemble de données aux données agrégées du Système d'information de BORN (SIB), suivis d'une analyse des résultats et du rendement des TPNI à la lumière des résultats sur les grossesses recueillis dans le SIB. À court terme, les fournisseurs des TPNI téléverseront des données plus détaillées et de façon plus régulière. De plus, afin d'améliorer l'analyse, BORN s'est allié aux laboratoires de cytogénétique de l'Ontario pour recueillir les résultats sur les diagnostics de cytogénétique obtenus aux tests prénataux et néonataux.

Les données sur les TPNI, combinées aux résultats sur les grossesses du SIB et à d'autres données de cytogénétique, permettront à BORN d'évaluer le véritable rendement de ces tests dans la population ontarienne. Cette analyse aidera le MSSLD à prendre des décisions stratégiques concernant le dépistage prénatal en Ontario et, surtout, elle permettra aux fournisseurs de soins et aux femmes de mieux comprendre le rôle optimal des TPNI dans leurs soins de grossesse.

 


Technologie de reproduction assistée (TRA)

Close-up image of intracytoplasmic sperm injection



Communiqué de presse du 1er octobre 2015 : « Halifax (Nouvelle-Écosse) – Les cliniques de fécondation canadiennes ont diminué le nombre de grossesses découlant de la fécondation in vitro (FIV) de 32 % en 2009 à 13,3 % en 2014. »
 

Voilà d'excellentes nouvelles! Et BORN peut réclamer une partie du succès. Historiquement, les données sur la FIV étaient conservées dans une base de données appelée Canadian Assisted Reproductive Technologies Registry (CARTR). En janvier 2013, cependant, BORN a pris en charge la gestion de la base de données (rebaptisée « CARTR Plus » pour refléter les mises à jour qui y ont été effectuées).

Des données provenant des 32 cliniques de FIV au Canada ont été versées dans le Système d'information de BORN (SIB). Le résultat? De nombreux avantages pour les cliniques :

1. Accès immédiat à leurs propres données
2. Outils pour surveiller la qualité des données
3. Rapports cliniques comprenant des indicateurs du rendement et de la qualité des soins
4. Capacité de comparer leurs résultats aux données agrégées de cliniques partout au Canada
5. Données sur les résultats de naissance disponibles pour les femmes qui ont donné naissance après un cycle de FIV grâce à une liaison direct aux données périnatales du SIB (*cliniques de l'Ontario uniquement)

De plus, BORN présente un sommaire des données de chaque année à l'assemblée générale annuelle de la Société canadienne de fertilité et d'andrologie.

Quelles sont les prochaines étapes? BORN travaille avec le Groupe de travail sur les rapports et les résultats de CARTR Plus en vue d'élaborer le Tableau de surveillance CARTR Plus. Cet outil de vérification et de rétroaction novateur surveillera six indicateurs du rendement principaux (IRP) pour les traitements de FIV afin de permettre aux cliniques de voir leur rendement en un coup d’œil et d'élaborer des stratégies d'amélioration de la qualité lorsque cela est indiqué. Le Tableau de surveillance contiendra les IRP suivants ainsi que des cibles à atteindre pour ce qui est des normes relatives aux soins pour la FIV :

IRP dont tient compte CARTR Plus
1.  Incidence du syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHSO) modérée ou grave
2.  Taux de survie des embryons au stade blastocyste après décongélation par méthode de cryopréservation
3.  3.Première FIV − Taux de grossesse chez les patientes de moins de 37 ans qui subissent un premier cycle avec leurs propres ovocytes par eSET ou eDET 
4. Première FIV − Taux de naissances vivantes chez les patientes de moins de 37 ans qui subissent un premier cycle avec leurs propres ovocytes par eSET ou eDET 
5.  Deuxième cycle − Taux d'implantation après transfert d'embryons congelés selon l'âge de celle qui fournit l'ovocyte au moment de la cryopréservation lorsqu'un embryon au stade blastocyste est transféré
6.  Taux de grossesses multiples

 




 

 

 

 

Par l'intermédiaire du Comité directeur de CARTR Plus, BORN est résolu à atteindre l'excellence en ce qui touche les données de qualité et les rapports sur les traitements de FIV au Canada.

 


Rapport BORN sur le profil du nouveau-né au congé

Photo of newborn lying on his back crying. Une nouvelle maman aux yeux hagards et son bébé de 3 jours arrivent à la clinique pour leur rendez-vous de suivi. Le médecin lui pose des questions, mais son bébé s'agite − il veut manger bientôt; la mère a oublié de mettre de la monnaie dans le parcomètre; elle craint que le siège auto pour bébé soit mal ancré. Elle essaie de fournir autant de renseignements que possible, mais elle est épuisée et distraite et des détails lui échappent. 

 

Le Rapport BORN sur le profil du nouveau-né au congé peut être remis aux mères quand elles quittent l'hôpital. Ce sommaire concis sur le travail, l'accouchement et les premières expériences du nouveau-né est utile aux familles et fournit tous les renseignements dont un médecin ou une infirmière praticienne auront typiquement besoin pour le premier rendez-vous de suivi. Les mères peuvent amener ce rapport au rendez-vous et le remettre au fournisseur de soins au besoin ou simplement s'y référer au besoin.  Quels types de renseignements y a-t-il dans le rapport?

Leanne McCullough, directrice de la chaîne de valeur, Services aux femmes et aux enfants et services de chirurgie à l'hôpital général St. Thomas Elgin, déclare que le rapport est « un résumé complet qui convient parfaitement aux visites de suivi ». Les infirmières de l'hôpital St. Thomas remplissaient à la main un formulaire de congé avec copie carbone. Maintenant, elles impriment le Rapport sur le profil du nouveau-né au congé à partir du SIB et économisent ainsi temps et argent. Lors du dernier examen de programme du Réseau Maternal Newborn Child & Youth Network (MNCYN), Madame McCullough a déclaré que le groupe de médecins qui effectuait l'examen se sont dits impressionnés par le caractère pratique du rapport et ont formulé le commentaire suivant : « Les plus importants renseignements figurent dans un SEUL rapport ».

Sue Snowden, directrice de l'unité des soins aux mères et aux enfants des Services de santé de Grey Bruce à Owen Sound, ajoute que les infirmières de son unité remplissaient à la main des fiches récapitulatives pour les nouveau-nés et les télécopiaient ensuite aux médecins. Des problèmes inhérents aux transmissions par télécopieur (temps passé à attendre, tonalité occupée, transmissions ratées, sécurité des renseignements personnels) ont rendu ce processus inefficace. Maintenant, les infirmières impriment le Rapport sur le profil du nouveau-né au congé à partir du SIB – une étape intégrée au processus de congé – et chaque mère reçoit une copie du rapport. Selon Madame Snowden, les médecins avaient de la difficulté à obtenir des renseignements de la part des mères épuisées qui se présentaient à leur rendez-vous de suivi dans une espèce de « brouillard » parce qu'elles n'avaient pas assez dormi. Maintenant, elles disposent d'un sommaire écrit concis qu'elles peuvent consulter, ce qui facilite la tâche à tout le monde.